Super User

Super User

Curabitur ultrices commodo magna, ac semper risus molestie vestibulum. Aenean commodo nibh non dui adipiscing rhoncus.

URL du site internet: http://www.themewinter.com
05 Mar 2017

temoignageseptredi

Je suis Mme TRAORE/HEMA Salimata, Agent Itinérant de Santé, volontaire nationale au Centre de Santé et de Promotion Sociale de Yendéré. Au CSPS, je joue beaucoup plus le rôle d’accoucheuse. Je suis venue de Banfora pour cette mission et le CSPS a mis à ma disposition un logement.

Le CSPS de Yendéré étant situé à moins de 5 km de la Côte d’Ivoire, nous recevons en plus des patients de la localité, les patients ivoiriens qui apprécient beaucoup notre système de santé surtout avec la gratuité pour les enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes.

Je suis bien intégrée dans la structure à tel point qu’il est presque impossible si je ne le dit pas de savoir que je suis volontaire. Je travaille au même titre que les collègues. Je suis bien intégrée. Et même, pendant l’épidémie de la maladie à virus Ebola, j’appuyais l’équipe à la frontière. Aussi, pendant les campagnes de vaccination, j’interviens.

La difficulté que j’ai souvent dans mon travail, c’est le langage avec les femmes qui ne parlent pas Dioula et Français. Dans ce cas, il faut beaucoup plus d’explications.

Propos receuillis par Foulératou OUEDRAOGO

 

05 Mar 2017

 

temoignageunredi

Je suis Souleymane OUATTARA, Directeur Général du Centre de Formation Professionnelle Industrielle de Bobo Dioulasso (CFPIB).Le CFPIB intervient dans la formation initiale, dans la formation continue et dans la fabrication des pièces de rechanges Ma structure bénéficie de cinq volontaires à titre exceptionnel.
Dor et déjà, je profite de cette tribune pour saluer  l’esprit de bonne collaboration avec le GIP-PNVB et son accompagnement.
Nous avons commencé nos activités au 1er trimestre de 2016 sans budget, seulement le DAF et moi et sans statuts officiels de la structure, il était difficile de faire fonctionner la structure. C’est ainsi que nous avons sollicité cinq volontaires nationaux  (2 agents de bureaux et 03 secrétaires) pour assurer le service minimum avant l’opérationnalisation réelle du Centre. Il faut noter que les volontaires occupent certes des postes d’appui mais ils font beaucoup de travail de conception et d’accompagnement de la bonne tenue des différentes formations.
J’apprécie franchement l’apport des volontaires, ils se comportent bien. Je pense que la formation qu’ils ont reçue y est pour quelque chose. Sans l’accompagnement des volontaires, on ne serait pas à ce niveau.
Comme difficultés, c’est surtout le temps court de la mission des volontaires. Je  recommande d’amener les missions de volontariat à au moins une année, de songer aux formations plus pointus et adaptés aux profils spécifiques et favoriser la procédure de recrutement directe des VN si les structures le désirent. Pour moi, il ne faut pas être attendre que ça se fasse naturellement comme on le pense souvent, il faut cette volonté par des actions fortes.

Propos receuillis par Foulératou OUEDRAOGO

05 Mar 2017

suivicrvredi

Le Centre Régional de Volontariat des Hauts Bassins (CRV/HB) a reçu une mission de la Direction Générale conduite par son Directeur Général du 30 janvier au 1er Février 2017 dans le cadre du suivi des activités du volontariat national dans la région des Hauts Bassins. La mission a été ponctuée par des rencontres de travail, visites des structures d’accueil, entretiens avec des responsables de structures d’accueil et des volontaires, échanges avec des potentiels partenaires, etc.
Avant d’entamer la mise en œuvre de son programme, la mission a été reçue le lundi 30 janvier 2017 respectivement par Souleymane OUATTARA, responsable du CRV/HB et Drissa ZERBO, Assistant Technique au CRV/HB. Il s’est agi de saluer l’esprit de collaboration et des efforts de mise en œuvre des activités de la Direction Générale par la représentation régionale en premier lieu et en second lieu d’échanger sur l’état de mise en œuvre du Plan de Travail Annuel (PTA) et sur les opportunités de partenariat et des perspectives.
De ces échanges, il ressorti le constat d’un engouement de plus en plus croissant des structures demandeuses de volontaires et de candidats au volontariat ; l’amélioration des conditions des volontaires notamment le paiement des allocations, le suivi régulier des Volontaires Nationaux (VN), le payement régulier des factures CRV. Toutefois, l’utilisation des canevas des canevas de planification proposés doit être améliorée.
A la suite de cet entretien, la mission s’est entretenue avec le Directeur Régional de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles des Hauts Bassins, lui-même responsable de structure accueillant un volontaire qui a salué la marque de professionnalisme constaté de plus en plus dans les actions du programme. Comme action à renforcer, il recommande plus de communication dans les mass médias pendant la mobilisation des volontaires.
Le 31 janvier 2017, la mission a visité six (6) structures d’accueil en l’occurrence le Centre de Formation Professionnelle Industrielle de Bobo Dioulasso, le Centre Médical Maranatha, la SNV (Organisation Néerlandaise de Développement), la mairie de l’arrondissement 5 de Bobo, la mairie de Kangala, le Centre de Culturel d’Intégration et de Développement Social (CCIDS) de Orodara qui abritent en tout neuf (9) volontaires. Chaque structure a reconnu l’apport considérable des VN. Du coté des VN, ils apprécient la valeur de l’opportunité de renforcement de leur employabilité et de leur apport au sein de leur communauté. L’arbre ne devant pas cacher la forêt, des efforts doivent être fait pour plus d’opportunités post volontariat.
Le volontariat de réciprocité avec la France par l’intermédiaire de notre partenaire France Volontaires a été exposé et les acteurs ont été invités à une meilleure appropriation du projet qui sera sans doute au bénéfice des jeunes.
La mission a ensuite déposé ses valises à  Banfora. Rencontre de travail avec le CRV, l’Assistant Technique, la mission a visité l’association Chers Enfants de Banfora, la mairie de Niangoloko et le CSPS de Yendéré. Toutes ces structures bénéficient d’un VN.
Il s’est donc agit de constater de visu la situation réelle de travail de ces volontaires et de s’entretenir avec les responsables CRV pour s’enquérir de l’état de collaboration avec le GIP-PNVB. L’occasion n’a pas manqué d’aborder l’insuffisance de postes de VN accordés par le GIP-PNVB et surtout la durée courte de mission du volontaire qui est un frein à l’implication des VN dans les projets à longue durée.
Pour conclure, cette mission est allée au-delà des décisions de bureau pour constater la réalité du volontariat national sur le terrain et tenue des rencontres avec des structures pour les potentiels partenariats.

                                                                                                                                                                           Foulératou OUEDRAOGO

01 Déc 2016

jivaffiche

01 Déc 2016

jivaffiche

05 Avr 2016

sesentirutile« Me sentir utile à mon pays est ma fierté . Soyons de bons citoyens et acceptons de nous engager ».
 C’est avec un grand sourire qu’elle nous confie ces quelques mots. Son nom est ZALA Adiara et elle est Accoucheuse auxiliaire de formation. Elle n’a pas hésité un seul instant à quitter sa ville d’origine pour aller servir dans les contrées les plus lointaines du Faso. En effet, mobilisée comme Volontaire Nationale au titre de la 2è vague de l’année 2015 pour le compte du  CSPS Sindo, localité située dans la province du Kénédougou à 2 km du Mali. Elle a pour mission : faire les Consultations Prénatales ; faire les accouchements  eutociques ; donner des conseils de planification familiale ; assurer la Consultation du nourrisson saint ; vacciner les enfants ciblés du PEV et faire la PTME.
En plus de toutes ces tâches qui lui sont confiés il faut noter que le Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de Sindo est l’un des CSPS les plus fréquentés de la région des Hauts Bassins car il est aussi fréquenté par les habitants des villages maliens. Malgré son fort taux de fréquentation, Adiara assume sa mission avec beaucoup d’exaltation et de courage.
Elle se dit très comblée car pour elle, être volontaire lui permet de se former et d’acquérir de l’expérience tant au niveau social que professionnel afin de consolider ses connaissances théoriques.
Elle nous confie qu’un bon volontaire doit être patient, humble et prêt à aller partout pour servir .

 

 

                                                                                                                     Interview réalisé par Drissa ZERBO, Assistant Technique au Centre Regional

                                                                                                                                                           de Volontariat des Hauts Bassins

05 Avr 2016

dgredi

Le volontariat national a toujours été une opportunité pour répondre aux besoins de la jeunesse et partant de toute la population.

Pour jouer davantage ce rôle, le Programme de Volontariat National qui a connu une réduction croissante de ses ressources de mobilisation de volontaires en 2015 espère beaucoup de l’année 2016 pour une relance véritable de ses activités.
2015 a connu aussi la fin du document stratégique de promotion du volontariat national. Pour ce faire, des travaux sont en cours pour l’évaluation du plan stratégique 2011-2015 mais aussi pour l’élaboration du nouveau plan stratégique 2017-2021. Ce document permettra entre autre la recherche de nouveaux Partenaires Techniques et Financiers.
En cette année 2016, le GIP-PNVB  a dix (10) ans. Cette décennie d’existence, c’est plus de 28 000 missions de volontariat et de bénévolat. L’engagement volontaire est aujourd’hui  une réalité et une opportunité de renforcement de l’employabilité de la jeunesse.
C’est l’occasion d’inviter la jeunesse à s’engager dans le développement du pays à travers le volontariat.
                                                                  

                                                                                                                                                                                                     KoÏ Didier Calixte SOU
                                                                                                                                                                                                              DG/GIP-PNVB

05 Avr 2016

constatsuiviLe suivi des volontaires dans la région de la Boucle du Mouhoun est un parcours de combattant du fait du mauvais état des routes. Du 19 au 23 Janvier 2016, l’Assistant Technique TRAORE Nouhoun a parcouru les provinces des Banwa et de la Kossi afin de : constater la présence des Volontaires Nationaux (VN) à leur poste ; réaliser l’enquête de fin de mission des VN ; motiver les Structures d’Accueil à payer leurs cofinancements.

L’un des éléments important du suivi, c’est le constat du travail accompli par les volontaires Nationaux (VN) sur le terrain. Ainsi, nous nous sommes intéressés à COULIBALY Kadidja VN gérante de pharmacie au Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de Solenzo, 

Pour sa toute première mission de volontariat elle se confie  :

« J’ai connu le volontariat à travers les anciens volontaires et j’ai été touchée par leurs engagements pour la cause des populations à la base. Ces quelques mois passés dans le volontariat, ma vie a beaucoup changé. D’abord, j’ai été pour une prise de contact en Août 2015, puis pour une formation sur les valeurs du volontariat en Septembre 2015. Ces deux activités ont renforcé mon esprit de sociabilité. J’ai connu d’autres volontaires d’autres provinces et j’ai même les contacts de beaucoup d’entre eux. C’est une famille.

Dans ma vie j’ai toujours aimé la restauration. Après ma mission de volontariat, je souhaite entreprendre dans ce domaine. Je pense que mon expérience actuelle m’aidera. Je dis cela parce que ce sont deux activités qui consistent toutes à vendre et à tenir une comptabilité. Il ya trop de jeunes qui chôment dans nôtre pays mais surtout dans ma région. Avec le volontariat, ces jeunes pourront facilement avoir des expériences et s’insérer facilement dans la vie active. J’invite donc chacun à faire en sorte que le volontariat soit un succès au Burkina Faso et je dis merci à tous ceux là qui pilotent ce vaste programme ».

                                                                                                                                                            Propos receuillis par Nouhoun TRAORE

08 Oct 2014

Direction Générale PNVB
11 BP 323 Ouaga CMS 04
Tél. : 25 36 40 37 / 25 36 40 76
Email : fouedraogo@fasovolontariat.bf